Les échauffements

L’échauffement est une pratique aujourd’hui reconnue et bien ancrée dans les mœurs qui sert à préparer le sportif physiquement et mentalement à l’activité. Son intérêt principal : améliorer les performances et réduire les risques de blessures. En s’élançant à froid, on s’expose à des accidents musculaires et articulaires. S’échauffer est donc indispensable.

Pourtant, les techniques appliquées ne sont pas toujours bien maîtrisées et l’échauffement peut parfois être inefficace. Explication et conseils pratiques pour s’échauffer efficacement :

 

1 ) Nos articulations

Pour bien fonctionner, nous avons besoin d’un lubrifiant : la synovie. A froid, la synovie est visqueuse. Elle doit être chauffée pour qu’elle puisse jouer son rôle. Pour cela, il faut travailler les articulations sollicitées par l’entraînement en effectuant des mouvements lents et souples (chevilles, poignets, cou, etc.). L’échauffement augmente par ailleurs la production de liquide synovial.

 

2 ) une histoire de température …

Au repos, nos muscles et nos tendons sont à une température de 36°C. Or il a été observé que leur rendement maximal se situe à une température de 39°C. A cette température, les tendons sont plus élastiques et la souplesse musculaire beaucoup plus grande.

La force musculaire augmente également avec la température. L’échauffement amène donc à un état de performance optimal.

Notre système nerveux commande nos muscles et assure la bonne coordination des membres du corps. Son fonctionnement est optimum à une température comprise entre 38 et 39°C. A cette température, la vitesse de contraction des muscles est meilleure qu’à la température de repos (37°C). En d’autres termes, la coordination musculaire est meilleure lorsqu’on est échauffé. Le sportif est plus habile, ses gestes sont plus précis, sa technique est améliorée, l’entraînement est de meilleure qualité.

 

3 ) Moins de blessures 

Un échauffement bien mené prépare les muscles et les tendons à l’activité sportive. Des tendons plus élastiques et des muscles plus souples seront moins sensibles aux risques de déchirure, d’élongation, de claquage, de contracture. Des articulations préparées seront moins sujettes aux entorses, foulures ou luxations. On évitera ainsi la plupart des accidents classiques si l’on est bien échauffé.